Régate

20 déc. 2016

Grand Soleil 46 LC 2ème de L'ARC


ARC 2016

ARC 2016 – 2ème place en Cruising D pour le Grand Soleil 46 LC « Lexion »

 

Le World Cruising Club (ARC) fait parti des plus grands organisateurs de Rallye à la voile dans le monde et vraisemblablement le plus célèbre. Ce succès vient dans un premier temps de son organisation, qui sait réunir près de 300 bateaux à chaque éditions, pour la Transat entre Las Palmas (Canaries) et Saint Lucie (Caraïbes).

L’édition 2016 n’a pas été en reste avec 289 inscrits, allant de la luge de 88 pieds comme « Rambler » ou d’anciens « Volvo 70 » au plus croisière des monocoques (je ne citerai personne) en passant par une belle flotte de catamarans.

L’ARC s’est aussi ca : Savoir faire transater, en offrant le maximum de sécurité à un grand nombre de propriétaires qui traversent pour la première fois ou des coureurs « pro » qui souhaitent pimenter leurs transats pour aller faire la saison de régate aux Antilles.

Tout ce petit monde est parti de Las Palmas le dimanche 20 novembre à midi, avec pour la plus part, la forte intention de pouvoir prendre au plus vite (voir avant les autres) le planteur de bienvenue.

Notre participation avec le Grand Soleil 46 LC fut également sur cette optique. « Essayer de faire le meilleur résultat, sans se faire mal et sans casser de matériel ». Malgré une côte cassée pour notre propriétaire et quelques courbatures pour les autres, le contrat fût remplit. Les conditions n’ont jamais étés violentes avec des vents qui n’ont que très rarement approchés des 30 nœuds sous les grains et surtout 4 jours (dont 3 d’affilées) sans vent et des journées de moins de 20 miles, qui reste donc plus difficile pour le moral que pour le physique. Heureusement les Alizés ont réussis à se montrer et à s’établir dans les 6 derniers jours. Cela nous a permis de faire une belle remontée au général.

Il faut savoir que l’Arc accepte les heures moteur, néanmoins et sur déclaration à l’arrivée de chaque propriétaire/Skipper, ces heures viennent se déduire du temps de traversée avec une importante taxation.

Pour notre part, nous avons fait le choix de nous servir du moteur uniquement pour nous dégager de certaines zones de grains ou d’orages trop violents. Notre pénalité fut donc très faible pour les 5h30 mn de moteur. Le groupe électrogène a rempli parfaitement son rôle pour la recharge journalière des batteries (et aussi pour faire fonctionner la machine à café Illy).

20 jours de transat plus tard, nous avons accostés à Sainte Lucie avec en poche une deuxième place dans notre classe et une 27ème place au général. Un grand merci à l’équipage (Frédéric, Jean-Luc et Patrick) qui n’a jamais rechigné à envoyer un spi ou a faire plusieurs empannages de nuit, pour avancer au mieux.

 


Retourner sur la liste des actualités